Construire son enceinte

Page en construction

Cette page a pour but de guider le néophyte dans la construction d'une enceinte acoustique.

A défaut de répondre à toutes les questions nous espérons aider à trouver la meilleure solution en foncion du budget, des connaissances et savoir-faire de chacun. 

La conception

Les charges dites "audiophile" comme le pavillon arrière ou le baffle plan sont souvent cause de déboires.

  • La charge pavillonnaire est complexe à calculer, à réaliser et offre peu de marges pour la mise au point finale,

  • Le baffle plan donnera des résultats médiocres voire mauvais dans le grave avec les haut-parleurs large bande EMS. Nous insistons sur ce point.

 

La simplicité et les solutions éprouvées restent le plus sûr moyen d'obtenir un bon résultat.

 

Les haut parleurs EMS nécessitent des volumes de charge conséquents pour donner leur pleine mesure. Prenez en compte cette caractéristique incontournable si vous optez pour une charge dite Bass-Reflex.

La forme colonne présente un bon compromis entre l'emprise au sol et le volume de charge disponible.

N'oubliez pas la sécurité, particulièrement la stabilité pour les enceintes colonne dont la surface au sol est faible en regard de la hauteur.

Prévoyez le positionnement du haut parleur à hauteur de l'oreille en position d'écoute.

Les matériaux

L'ébénisterie. 

Le choix des matériaux est vaste, dans toutes les épaisseurs et qualités. Parmi les matériaux couramment disponibles:

  • l'aggloméré ne donne pas le meilleur son. Il peut se désagréger s'il est exposé à une atmosphère humide. Son faible coût permet de fabriquer un prototype pour valider un concept et dégrossir la mise au point.

  • le médium est un bon compromis entre rendu sonore, facilité de mise oeuvre et coût. C'est le matériau le plus employé par les constructeurs. Bien qu'il soit très stable, préférez une qualité hydrofuge.

  • le multi-plis est un choix incontestable. La qualité de l'essence de bois utilisé et la fabrication font varier le prix dans des proportions importantes. Le bouleau de Finlande est apprécié dans le monde de la hifi.

  • les panneaux de bois massif, type plateau de cuisine ou étagères, peuvent être une bonne alternative. Toutefois la construction d'une simple caisse demande de bonnes connaissances en menuiserie/ébénisterie et un outillage conséquent. Le coût final est élevé. 

 

L'amortissement interne.

Il se distingue en deux types:

  • les masses lourdes, employées pour amortir la vibration d'une paroi. Elles se présentent souvent sous forme de plaques auto-adhésives. Nous conseillons de vérifier la compatibilité du collage sur le bois. Ces plaques n'ont d'intérêt que si elles sont intimement liées aux parois sur lesquelles elles doivent agir.

  • les matériaux absorbants, utilisés pour amortir ou dissiper des réflexions parasites dans une enceinte. Ce sont les matériaux le plus couramment utilisés.

 

Le câblage.

La section du câble n'est pas directement proportionnelle à sa qualité.

Dans une enceinte, un câble d'une section de 1,5mm2 est largement dimensionné, électriquement parlant (loi d'ohm).

 

Le câble sera essentiellement choisi pour ses qualités musicales.

Le bornier.

Choisissez un bornier isolé, pour des raisons de sécurité. Préférez des fiches banane, isolées elles aussi, à du fil nu pour les connexions du câble de liaison amplificateur-enceinte.

Le matériel

La maitrise du budget est un point essentiel. La construction d'une enceinte doit avant toute chose être économiquement rentable.

  • Listez le besoin en outillage et recensez et chiffrez ce dont vous devez vous munir (ex: la quantité de serre-joints est  souvent sous évaluée). Ce point ne doit pas être négligé: si l'enthousiasme est un puissant moteur d'action, il n'est pas le meilleur conseiller.

  • Avant toute opération munissez vous du matériel de protection individuelle: lunettes, gants, masque anti poussière, blouse ou cote et chaussures de sécurité. La chute d'un objet lourd et coupant est toujours possible.

Le débit de l'ébénisterie. 

C'est l'élément clé de la réussite du projet. Des coupes précises permettent un assemblage aisé, sans faux équerrage.

Si vous faites débiter vos panneaux, retenez que les grandes surfaces de bricolage ne recherchent pas l'extrême précision: la découpe reste un service rendu au client. Préférez des établissements spécialisés qui réaliseront des découpes plus précises. Le supplément de prix demandé sera largement amorti lors de l'assemblage.

L'assemblage de l'ébénisterie.

Idéalement les panneaux seront assemblés par collage, le positionnement étant assuré par rainure/languette, lamello ou tourillons. 

Le serre-joint est l'élément se serrage le plus courant et le plus pratique à utiliser.  

Il est préférable d'augmenter la quantité de serre-joint plutôt que la puissance de serrage.

Utilisez un intermédiaire entre les mâchoires du serre-joint et votre montage.

Préférez les colles à bois à prise lente qui permettent des ajustements de positionnement avant la prise. Essuyez tout débordement avant le séchage complet.

L'assemblage par vis, souvent utilisé, permet de se passer des moyens de serrage mais a pour inconvénient de laisser les têtes de vis apparentes.  Ce type de montage interdit les finitions laquées, les tête de vis ré-apparaîtront un jour ou l'autre.